New Pets

Bienvenue sur New Pets, ce forum est dédié aux animaux mais tu peux aussi venir pour te détendre, alors inscrit toi vite !! Merci


New Pets

New Pets est dédié à tous les animaux sans exception même si nous portons plus d'attention aux animaux de compagnies et NAC. Vous pouvez venir pour en parler ou poser des questions, le tous dans la joie et la bonne humeur !
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Top partenaires
Aid'Ô forums - Services d'aide à la création de forums.
Septembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 chevaux

Aller en bas 
AuteurMessage
Näna
Admin
avatar

Messages : 643
Date d'inscription : 09/01/2008
Age : 24
Localisation : Lyon

MessageSujet: chevaux   Dim 10 Fév - 14:56

le mors de filet




- On considère généralement le mors de filet comme le type d'embouchure le plus simple et le plus doux. En fait, ce terme englobe toute une catégorie de mors. L'action de ceux-ci sur la bouche du cheval varie selon le modèle.

Bon à savoir: La bride exerce une action trés différente de celle du filet. Elle est plus rapide, plus précise, et appuie sur la nuque du cheval, ce qui contribue à son juste placement. L'emploi de la bride n'est justifié et souhaitable qu'à partir d'un certain niveau de dressage, du Cheval et du cavalier. Mal utilisée, elle est brutale et dangereuse...

ZONE SENSIBLE: Les parties sensibles de la bouche du cheval, sont les barres( Parties des gencives inférieures dépourvues de dents), les lèvres, la langue et le palais. Un filet bien réglé agit en douceur sur ces parties . Le fait de placer le mors en métal dans la bouche du cheval permet de le diriger et d'avoir autorité sur lui.



Quelques types de Filets:

Le filet BAUCHER, a été mis au point par l'écuyer du même nom pour favoriser les flexions et les cessions. Il convient à partir d'un certain niveau.

Le filet PESSOA: Avec ces 3 anneaux soudés; il permet de fixer deux paires de rênes. Il exerce une action de levier qui contribue à faire céder le cheval

Le filet DOUBLE : Est indiqué pour les chevaux qui s'appuient sur la main. Il contribue à les décontracter.

Le filet RELEVEUR Est une embouchure sévère qui ne doit pas être mise entre toutes les mains . Les cordelettes coulissantes lui donnent une puissant action releveuse, qui oblige le cheval à reporter son poids sur l'arrière-main. Utilisé surtout à l'obstacle, il est interdit en dressage.


Dernière édition par Malay le Lun 22 Aoû - 11:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newpets.forums-actifs.net
Näna
Admin
avatar

Messages : 643
Date d'inscription : 09/01/2008
Age : 24
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: chevaux   Dim 10 Fév - 14:57

Qu'est-ce-que la garniture ?
C'est, lorsque le pied est posé, la partie visible du fer. Cette zone qui dépasse du pied se trouve en général au niveau des quartiers et des talons, mais aussi parfois à d'autres endroits comme en pince ou en mamelle, voire sur la longueur complète de la branche du fer, lorsque les aplombs sont défectueux ou la paroi abîmée, par exemple.

Pourquoi de la garniture ?
Le pied n'est pas un simple bloc : lors d'un exercice, sous la pression, les talons s'écartent vers l'extérieur. La largeur du pied varie ainsi de quelques mm, voire plus...
La garniture permet au cheval d'avoir les talons toujours en appui sur un support solide et sans elle le cheval se sentirait trop serré.
Mais attention aux excès : plus le fer déborde, plus le cheval risque de déferrer (effet "ventouse", cheval qui se marche dessus ou qui forge, etc...) !

Le cas particulier des chevaux d'attelage
Amis meneurs, n'oubliez pas de préciser votre activité à votre maréchal, en particulier pour les attelages multiples : un cheval peut facilement marcher sur les pieds du voisin... Votre prestataire ajustera la garniture en conséquence. Et s'il vous conseille de mettre des cloches, ce n'est pas pour le plaisir de vous voir souffrir en les mettant, mais bien pour limiter les risques que votre cheval déferre !



LE PIED - Fonctions, affections, défauts...
interview du Dr Lamolle par Alain Willemart
Le pied du cheval est un chef-d'oeuvre de la nature.
Imaginez-vous avec, à vos pieds, des chaussures exactement
adaptées à votre taille et à votre morphologie; à la fois confortables et offrant un maintien idéal, et qu'il ne faudrait
jamais remplacer car elles se régénéreraient d'elles-mêmes à mesure que vous les useriez....

D'accord, cela compliquerait grandement l'adaptation à la mode du millésime, mais admettez tout de même qu'un tel soulier vous ôterait bien des soucis, à défaut de s'ôter lui-même.
Pourtant, des soucis, le pied du cheval peut aussi en connaître, mais ce n'est pas sa faute: le responsable, c'est nous !

Le pied du cheval a subi, au cours de ses soixante millions d'années d'existence, de multiples évolutions et adaptations pour devenir ce que nous connaissons: un sabot à la fois robuste et sensible, souple et stable, adhérent et rapide.
Cette évolution a été dictée par la taille et le poids sans cesse croissants du cheval au cours de son évolution et par le biotope; le cheval ayant peu à peu délaissé les forêts pour les vastes plaines d'herbage, où la vitesse, l'endurance et la stabilité primaient sur l'agilité en terrain difficile.
Lorsque l'on choisit un cheval, on a quelquefois tendance à négliger l'examen du pied au bénéfice du modèle ou des allures.
Or, "pas de pied, pas de cheval" dit le diction.
C'est d'autant plus vrai pour le cheval d'extérieur, au parcours semé d'embûches, contrairement aux pistes des manèges où certains pieds défectueux ne prêteront pas nécessairement à conséquence.
Il est donc utile de procéder à un examen attentif des pieds, non seulement à l'achat, mais également tout au long de la vie du cheval.

Le pied est composé de plusieurs tissus de différentes natures: des os, des ligaments, des tendons, des cartilages, de la graisse, des vaisseaux sanguins, de la chair et de la corne.

La structure des ligaments maintient ensemble la structure osseuse composée de la troisième phalange, de la deuxième phalange et l'os naviculaire.
Ces os correspondent aux bouts de nos doigts, le cheval n'en possédant toutefois qu'un par membre (il en possédait encore quatre il y a soixante millions d'années).

Les tendons relient les différents os aux muscles extenseurs et fléchisseurs, donnant au pied sa mobilité.

Deux structures cartilagineuses appelées fibrocartilages, en forme de demi-lune et situées dans le prolongement des "ailes" de la 3ème phalange, interviennent dans l'amortissement du pied en décomposant la force de choc lors du poser, visant à atténuer les pressions dans le membre et contre les parois du sabot. Autour des os, des ligaments, des tendons et des cartilages se trouve le pied de chair renfermant un labyrinthe d'artères, de veines et de capillaires, chargées 'irriguer le pied, de l'alimenter en oxygène

Le pied de chair se trouve en lien direct avec la production cornée, constituée de poils Eh oui!
La corne est, en fait, constituée de poils fixés entre eux par de la kératine, substance donnant à la corne sa rigidité tout en conférant mobilité et souplesse à la muraille.
Un coussinet plantaire, principalement constitué de tissus mous et de graisse, se trouve entre les fibrocartilages, sous les phalanges et au dessus de la fourchette.
On peut le sentir facilement en appuyant les pouces dans la zone de la fourchette et des glomes.
Son rôle est d'amortir les chocs lors du poser du pied.

La boîte cornée enveloppe le tout.
Elle joue plusieurs grands rôles: protection du pied, décomposition des forces et vascularisation.
Elle doit être suffisamment rigide pour ne pas subir d'écrasement excessif à chaque pas et bien protéger le pied de chair. Cette rigidité est également indispensable pour décomposer les forces d'amortissement lorsque le cheval pose le pied sur le sol (ce qui peut représenter plusieurs centaines de kilos pour un seul membre).
Elle doit être suffisamment souple au niveau des talons et de la fourchette pour s'écraser et s'écarter latéralement, permettant au coussinet plantaire de jouer son rôle amortisseur et provoquant en même temps un pompage au niveau du pied de chair, permettant au sang de circuler dans le pied. C'est notamment pour permettre cet écartement des talons que les clous tiennent le fer principalement dans la partie antérieure du pied, laissant une certaine liberté de mouvements aux talons.

L'enveloppe cornée est constituée de poils, collés les uns aux autres par la kératine, et qui se développent de haut en bas, à la verticale.
La muraille pousse à partir de la couronne du pied; la sole et la fourchette, à partir de la base du pied de chair
La jonction entre sole et muraille est constituée par la "ligne blanche", zone où la corne est particulièrement dense et compacte.
C'est là que le maréchal place les clous. En arrière de cette zone, dans la sole, le clou perforerait les tissus vifs ; en avant de cette zone, dans la muraille, les fibres insuffisamment denses seraient vite déchirées par le clou.


Dernière édition par Malay le Lun 22 Aoû - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newpets.forums-actifs.net
Näna
Admin
avatar

Messages : 643
Date d'inscription : 09/01/2008
Age : 24
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: chevaux   Dim 10 Fév - 14:58

Les chevaux étant des herbivores, les dents sont constamment en contact avec la terre dure et abrasive, ainsi qu’avec l'herbe coupante. Les incisives coupent l'herbe, la langue drague l’herbe dans la bouche et les grandes molaires la broient afin de faciliter la digestion dans l'estomac et les intestins. Sans cette action de meulage (mastication) le matériel fibreux de l'herbe, du foin et de l'alimentation dure est insuffisamment décomposé pour permettre une bonne digestion. Une mauvaise digestion aura comme conséquence une perte de poids et pour les chevaux en liberté, la faim constante.

Les maladies dentaires ne doivent pas être prises à la légère. Les propriétaires et éleveurs doivent régulièrement vérifier l’état de la dentition, au moins une fois par mois. Il ne doit pas y avoir de matériel fibreux de plus de 3 centimètres dans le crottin. S' il y en a, votre cheval a des problèmes de mastication.

Certain chevaux sont gloutons par nature, mais certains le sont à cause d’un à un problème buccal. Les " dents de loup " sont des molaires dont les bords sont pointus, cela cause des blessures douloureuses dans les joues, et cela particulièrement quand le cheval est montés avec des rênes courtes. Souvent les cavaliers remarqueront que le cheval devient plus dur sur une rêne que sur l’autre.

On parle beaucoup de ces dents de loup. Contrairement aux pensées, ces dents déformées sont placées juste devant les molaires principales supérieures, ce sont les" prémolaires ". Elles poussent à un âge très jeune. Si elles n'ont jamais posé de problème avant l’âge de 10 ans, il est peu probable qu’elles en soit la cause par la suite. Les incisives permanentes poussent vers 3 à 6 mois. Les molaires de lait arrivent à peu près en même temps, et les molaires permanentes finales poussent vers 5-6 ans.



De temps en temps une inclinaison ou un positionnement anormal des dents se produisent et il est plus qu’important d’examiner les chevaux de 6 ans afin de s’assurer que la dentition s’est normalement développée. Attention, car la petite inclinaison sur les molaires est tout à fait normale car due à l'action masticatoire de la bouche et le bord est plus haut sur la surface externe des molaires supérieures. Un bord semblable peut se développer sur la surface intérieure des molaires inférieures. Avec le temps ces bords peuvent s’amplifier et créer des pointes d’émail qui seront la cause de blessures aux joues et à la langue en mâchant. Ces bords doivent être râpés pour redevenir lisses. Des crochets peuvent également se développer sur la mâchoire supérieure et décrochent les molaires inférieures avec l'âge. Ces crochets sont impossibles à voir sans " gag " pour ouvrir la bouche. Les dents peuvent subir encore beaucoup de dommages : un cheval peut se casser une dent en mastiquant un caillou. Un corps étranger tel qu'une brindille peut se coincer entre deux dents. Des abcès se développent alors sur les racines.

Donc en cas de problème dentaire, n’hésitez pas à faire appel un dentiste équin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newpets.forums-actifs.net
Näna
Admin
avatar

Messages : 643
Date d'inscription : 09/01/2008
Age : 24
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: chevaux   Dim 10 Fév - 14:59

FEUILLET DE VACCINATION

Certaines vaccinations sont nécessaires, d'autres rendues obligatoires par la législation .

Essentiellement :

antitétanique : nécessaire.
antirabique : obligatoire dans les départements déclarés infectés, pour participer à des réunions publiques, ou quand le cheval est mis à la disposition du public.
Antigrippale : obligatoire en France et en de nombreux pays étrangers pour participer à des compétitions ou quand le cheval est mis à la reproduction.

LE TÉTANOS : Anatoxine tétanique

primo-vaccination (1re année) : 2 injections à 4 semaines d'intervalle.
l er rappel : 1 an après
rappels ultérieurs : tous les 5 ans
Rappel conseillé en cas de blessure et également en fin de gestation (1 à 2 mois avant la date présumée de la mise à bas)

Foal :
Issu de mère vaccinée : 3 mois.
Issu de mère non vaccinée : sérum antitétanique dans les 3 premiers jours, que l'on renouvellera au bout de 3 semaines. Puis d 3 mois : anatoximie (cf. fiches VI?1 et 2).

LA RAGE :

Une seule vaccination par an. Rappel chaque année.

LA GRIPPE :
Pour être efficace, la vaccination doit être mise en oeuvre dans l'élevage (2e année). Protocole strict soumis à règlement. Pour le Cheval de sport (Arrêté du 15.12.80)
Pour être considéré comme vacciné contre la grippe équine, tout cheval ou poney doit avoir fait l'objet :


D'une primo-vaccination constituée de 2 injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de 21 jours au moins et de 92 jours au plus.

De rappels ultérieurs tels que l'intervalle entre deux injections n'excède pas 12 mois.

LA RHINOPNEUMONIE :
Vaccination conseillée sur les juments gestantes aux 5e, 7e, et 9e mois de gestation et chez les poulains dans les haras contaminés.

APPLICATION PRATIQUE :

A l'inverse des sérums qui composés d'anticorps agissent immédiatement, les vaccins ne protégent l'animal qu'un certain temps plus tard.

Pour chaque annimal il est nécessaire de faire un suivit avec une fiche de vaccination.
Il est préférable de vacciner l'ensemble de votre cheptel en même temps, et d'associer les différents vaccins.
Les premiers vaccins commencent à l'age de 3 mois.
Une vaccination peut avoir des effets secondaires passagers : fièvre, raideur..
Il est enfin préférable de ne pas vacciner des chevaux malades .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newpets.forums-actifs.net
Näna
Admin
avatar

Messages : 643
Date d'inscription : 09/01/2008
Age : 24
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: chevaux   Dim 10 Fév - 14:59

Les Parasites :

1 ) Les principaux parasites digestifs du cheval


Les vers ronds ou nématodes à section circulaire.

Grands strongles
Vers les plus fréquents et les plus dangereux du cheval. Ils sont présents toute l'année, surtout chez les jeunes chevaux et les adultes, qu'ils vivent au pré ou en box.
Petits strongles
Vers dangereux de plus en plus rencontrés au cours des dernières
années chez les jeunes chevaux, les adultes et les chevaux âgés, au pré ou au box.
Strongyloïdes
Affectent essentiellement les foals en terme de fréquence et de gravité de l'infestation.
Ascaris
Concernent surtout les poulains et les jeunes chevaux pouvant engendrer en plus des troubles digestifs, des symptômes respiratoires.
Oxyures
Sont retrouvés surtout chez les chevaux adultes et âgés ayant accès à un box et sont très souvent accompagnés d'une abrasion des crins de la queue liée à des démangeaisons anales.

Les vers plats ou cestodes à section plate.

Ténias
Anoplocephala perfoliata est le ténia le plus fréquent en France. Il est surtout présent en automne et en hiver et peut engendrer de graves troubles digestifs.

Les larves de mouches.

Gastérophiles
Les larves sont retrouvées dans l'estomac des chevaux, surtout à l'automne.


Détruire les parasites :


Si l'on n'y prend pas garde, l'organisme du cheval s'infeste progressivement de parasites qui se nourrissent aux dépens de l'animal. Les vers vivent dans l'intestin mais peuvent se déplacer dans tout l'organisme; et même aller jusque dans les poumons en faisant tousser le cheval.
La solution pour garder ton cheval sain : lui administrer régulièrement un vermifuge.
Si le cheval vit dans une pâture, deux administrations par an peuvent être suffisantes:
Au printemps et en automne. Pour être certain de détruire tous les parasites, il est cependant préférable de le vermifuger à chaque changement de saison.,
Les vermifuges actuels sont très efficaces. Des larves restent cependant dans le crottin de la litière et dans la pâture. Le cheval avale les larves qui infestent à nouveau l'organisme.
Pour cette raison, le cheval doit être régulièrement vermifugé. C'est important pour la santé, car le cheval infesté par les parasites maigrit, perd son énergie et tout son organisme en souffre.


Comment vermifuger :


Le produit en pâte contenu dans une seringue est administré dans la bouche, qui doit être propre. Après l'avoir ouverte, il faut déposer le produit sur la langue le plus en arrière possible.
Le cheval avale alors par réflexe naturel. Pendant quelques instants, il faut l'empêcher de secouer la tête, pour qu'il ne rejette pas le produit hors de la bouche.
Pour les petits poneys, une demi-dose est suffisante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newpets.forums-actifs.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chevaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
chevaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Pets :: Le jardin de New Pets :: Fiche soin-
Sauter vers: